ECOUTEZ LA RADIO RAS EN DIRECT DE CONAKRY

Syli cadet – Renaissance FC : de la lumière à l’ombre pour Maléah ? Explications !

Le président de la fédération guinéenne de football, Antonio Souaré a annoncé lors du point de presse tenue au siège de la feguifoot lundi soir, dans la foulée du limogeage du sélectionneur Belge, Paul Put à la tête du syli national y compris son staff au complet, la suspension de l’entraîneur de l’équipe cadette de Guinée, Mohamed Maléah Camara et quatre autres personnes dont deux cadets. Cela, à la suite, selon Antonio Souaré, d’un rapport d’une commission d’enquête mise en place à l’interne de la feguifoot concernant le cas de fraude sur âge qui épingle deux joueurs guinéens de cette catégorie à la CAF par une plainte de la fédération sénégalaise de football.

De la lumière à l’ombre pour Maléah ? Explications !

Lumières : Mohamed Maléah Camara a connu de grands bons moments pendant lesquels il est resté sous la projection des médias, car il dirigeait l’équipe cadette qu’il a héroïquement qualifiée à la phase finale de la CAN U17, au terme du tournoi zonal qu’il a fini deuxième après s’être incliné lors de la finale face au pays hôte, le Sénégal. Notons que Maléah avait difficilement joué cette éliminatoire en raison, d’abord du fait qu’il a vu certains de ses hommes recalés après le test IRM. Ensuite, les blessures qui se sont enchaînées dans son effectif dont la plus grave était celle de son gardien Momo Coumbassa qui n’avait d’ailleurs pas disputé la finale et continue toujours sa rééducation à Conakry.

Après la qualification à la phase finale de la CAN cadette, place à l’époque, à la préparation. Cela a conduit Maléah et ses hommes en Turquie tout comme les autres nations africaines qualifiées, pour un tournoi international. Là, l’équipe cadette de Guinée a disputé trois matchs et a engrangé deux victoires plus un nul fantastique face à l’Australie (2-2). Une entame de préparation d’alors dit-on bien entreprise. Puis suivit le stage à Conakry que le groupe terminera au Maroc avant de s’envoler pour Dar-es-salam, en Tanzanie où s’est tenue la phase finale de la CAN U17.

Bref, la Guinée a terminé deuxième de l’édition 2019 derrière le Cameroun qui l’a battue en finale. Ainsi la Guinée était qualifiée au mondial de la catégorie prévu au Brésil en fin d’année, tout comme : le Cameroun, l’Angola et le Nigéria pour avoir joué le carré d’as de la CAN U17. Mais finalement non pour le syli ou du moins pour le moment ! La Guinée dont deux cadets avaient été épinglés par une plainte de la fédération sénégalaise de football auprès de la CAF, est disqualifiée et remplacée par le Sénégal qui figure déjà dans le groupe (D) après le tirage au sort du mondial effectué la semaine derrière à Zurich. Même si le président de la feguifoot Antonio Souaré estime que si la Guinée qui a saisi le TAS, remporterait le verdict final pourrait dégommer le Sénégal pour reprendre sa place en tant que vice champion de l’Afrique (U17).

La lumière, Maléah et ses cadets en ont fait l’objet. Après leur deuxième place engrangée en Tanzanie au terme de la finale, ils ont été accueillis en héros à Conakry dans une liesse populaire hors du commentaire, des médias avaient même retransmis l’événement en direct (TV, Radio et web). Après la CAN, les guinéens dont cette équipe avait séduit le cœur, mettaient cap sur le Brésil pour le mondial qui semble perdue.

L’ombre : suspendu en équipe nationale cadette, Maléah a aussi son club, la Renaissance FC, reléguée en deuxième division, après une saison maudite (2018-2019) réalisée en Ligue1 dont la responsabilité  est imputable à lui-même, à la fois entraîneur et propriétaire. Mohamed Maléah Camara avait dit, on se souvient, qu’il préférerait voir son club sombrer en championnat mais en revanche mettre en lumière l’équipe nationale cadette. Chose qui s’est avérée dit-on à 100% vraie car le syli a brillé en Tanzanie et la Renaissance a connu un sort en championnat  qui se nomme relégation en deuxième.

Au regard des faits évoqués ci-haut, a moins qu’il soit capable de reconquérir la confiance du patron de la feguifoot sinon Maléah va dans l’ombre en deuxième division locale, qui n’attise presque pas de convoitise dans les médias.

À chacun de s’en faire une idée. Sportivement vôtre !!!!

Hamidou Bangoura pour africasport.org

Abonnez-vous à notre newsletter
Rejoignez les 150 305 autres abonnés Saisissez ici votre e-mail
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy