ECOUTEZ LA RADIO RAS EN DIRECT DE CONAKRY

Horoya réagit au transfert de Marius : « jusqu’à preuve contraire, il demeure joueur du Horoya… » (exclusif)

Comme nous vous l’annoncions dans une de nos publications ce matin, le défenseur Malien, Marius Assoko, annoncé transféré au Kazma FC du Koweït, n’a pas encore fini avec le Horoya AC de Guinée. Il révèle qu’il est toujours sous contrat avec les rouge et blanc de Matam dont la durée restante est d’une année. C’est une précision faite à notre rédaction par le secrétaire général du club, Kroutimi Mady Kaba ce Dimanche soir par téléphone.

« Nous avons été surpris de voir sur les réseaux sociaux qu’il [Marius Assoko] s’engage avec un club koweïtien. Donc nous, nous considérons que tout ce qui se dit là [informations], c’est pour amuser la galerie. Un joueur qui est sous contrat pour qu’il soit opérationnel, il faut que le CIT [certificat International de Transfert] soit délivré. Parce que le football est très bien géré. Il y’a des normes qui sont respectées. »

En clair, Marius Assoko n’est pas encore libéré par le Horoya ?

« Non. Il n’est pas encore libéré par le Horoya non seulement, et, le Horoya n’est pas contre son départ, mais le horoya souhaite que les choses se passent dans les règles de l’art. Jusqu’à preuve contraire, il [Marius Assoko] demeure joueur du Horoya et sous contrat d’une année [ restante jusqu’en 2020]», a précisé notre interlocuteur, joint au téléphone par un de nos reporters.

En plus, le secrétaire général du Horoya, Kroutimi Mady Kaba nous a également laissé entendre que le Horoya a quand même autorisé Marius Assoko d’aller discuter avec le club Koweïtien (Kazma FC) et s’il y’a entente entre eux, le joueur devrait revenir en Guinée en espérant que les responsables koweïtiens viennent le chercher en prenant contact bien entendu avec leurs homologues du Horoya dans les règles de l’art.

Cependant, selon nos informations, le défenseur central malien, âgé de 28 ans, aurait préféré directement signer un contrat de 3 ans avec Kazma FC, pensionnaire de la première division locale, sans aucun accord du HAC, son club de départ.

Ainsi, s’il s’avère que le joueur a effectivement signé un bail avec son probable futur employeur, il ne sera en revanche pas possible de l’utiliser dans les rencontres officielles sans l’accord du Horoya, où il est toujours sous contrat dont la durée restante est d’une année.

Affaire à suivre !

Abonnez-vous à notre newsletter
Rejoignez les 150 305 autres abonnés Saisissez ici votre e-mail
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy