ECOUTEZ LA RADIO RAS EN DIRECT DE CONAKRY

Diouldé balaie la décision d’Antonio SOUARÉ : “rien ne lui confère le pouvoir d’amnistie… “

Le président de la fédération guinéenne de football, Antonio Souaré a, au nom de son bureau exécutif, déclaré avoir signé “ l’amnistie générale pour tous les dirigeants du précédent bureau de la FEGUIFOOT”. Cela dit que les poursuites judiciaires auxquelles Salif Camara Super “V” (ex. président), Blasco BARRY (ancien secrétaire  Général) et Morthon Soumah (financier), faisaient l’objet, sont dorénavant nulles et non avenues. Les accusés sont pardonnés, selon le discours tenu par Antonio Souaré au siège de l’instance locale du football, lors de la célébration de l’an 60 de la création de la fédération guinéenne de football, Mardi 12 Novembre 2019. C’était en présence du ministre des sports, Sanoussy Bantama Sow, quelques anciens joueurs et d’autres acteurs du monde footballistique guinéen. 

Cette décision “ d’amnistier les anciens dirigeants du précédent bureau” est mal perçue par l’ancien patron du département Médias de la FEGUIFOOT, Amadou Diouldé DIALLO, journaliste sportif, par ailleurs historien. Le vice-président de la l’AIPS Afrique estime dans un commentaire public fait sur une publication sur Facebook, que rien ne confère à Antonio Souaré le pouvoir d’amnistie du point de vue du droit. Amadou Diouldé DIALLO balaie cette décision en s’appuyant les notions de droits…

Ci-dessous l’intégralité du commentaire d’Amadou Diouldé DIALLO. In extenso !

“Rien ne lui confère le pouvoir d’amnistie du point de vue du droit . c’est à la justice de tenir le procès suite à la plainte déposée par la feguifoot contre super v, blasco et Morton après les résultats d’un audit commandité par antonio souare lui même et effectué par son ami cisse. 

coincé aux entournures après le retour de super v au pays suite à l’échec du fameux mandat d’arrêt international émis par la police suite aux injonctions du même antonio souare, et les 45 jours de prison de blasco et morthon, voilà le même antonio souare qui n’a pas osé aller au procès avec ses accusés, parler d’amnistie. 

Il n’en a ni les pouvoirs ni les prérogatives.  encore une fois que ce monsieur arrête de se moquer des guinéens comme lors de sa sortie triomphaliste lors de l’assemblée générale de la feguifoot à labe au sujet des cadets. 

Décidément avec antonio souare et la façon dont il narque les guinéens, on ne peut pas ranger sa plume ni fermer sa bouche.  (…) trop c’est trop”.

Capture d’écran du commentaire de Diouldé
Abonnez-vous à notre newsletter
Rejoignez les 150 305 autres abonnés Saisissez ici votre e-mail
Vous pouvez vous désabonner à tout moment

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Privacy & Cookies Policy