AutreAUTRES

Boffa [Guinée] :  à cause du manque de terrains de jeu, le football ne bouge pas (témoignages)

Boffa est une préfecture de la Guinée, où sont basées actuellement plusieurs entreprises minières. Elle est située en Basse Côte. Dans cette partie du pays comme presque partout ailleurs sur le territoire national, les adeptes du sport, notamment du football ont du mal à jouir de leur passion. La faute au manque criard d’infrastructures sportives. L’unique vieillissant stade préfectoral de la contrée, pour une population estimée à plus de 30 000 habitants, a vu ses murs cédé sous l’effet de la pluie et du vent violent que Boffa a enregistré ces derniers jours.

Cela a laissé de multiples trous sur l’aire du jeu qui est à date impraticable, sauf au risque de vouloir se faire du mal en pratiquant ce terrain de terre battue. Le constat est tout simplement désagréable !

 « Dès que nous avons constaté que le mur du stade s’est effondré, le président du district de football et moi-même, on s’est rendu sur place pour le constat.

 À notre retour, nous avons fait le compte rendu au préfet. Le préfet a mis le service de l’habitat à notre disposition pour pouvoir évaluer le chantier. Le travail a été fait assorti d’un budget estimatif, tout en nous instruisant d’écrire à toutes les sociétés minières pour nous venir en aide, par l’intermédiaire du directeur préfectoral des mines. Aussi le préfet a rencontré la députée uninominale de Boffa [et présidente de Fatala FC, division nationale], Honorable Zeinab Camara à cet effet. Elle avait promis de faire son mieux pour la réhabilitation de ce stade préfectoral », explique le directeur préfectoral de la jeunesse et des sports, Almamy Soumah dans des propos rapportés par Ledeclic.

 Une situation qui n’est pas sans conséquence sur l’émergence du football dans la préfecture de Boffa. Le directeur préfectoral de la jeunesse et des sports de Boffa le dit sans concession. « Toute la commune urbaine de Boffa ne compte qu’un seul stade et lui aussi se trouve dans un état piteux. Pas de tribune, ni de vestiaires et le champ de jeu est même accidenté par endroits. Les murs sont tombés. Le football ne peut pas ainsi avancer [à Boffa dans ces conditions déplorables]. D’ailleurs, actuellement avec les réalités d’alors, l’équipe préfectorale [Fatala FC] s’est retrouvée en division nationale. Nous demandons de l’aide aux partenaires et à l’État », lance avec de maigres espoirs, Almamy Soumah, toujours chez nos confrères du site Ledeclic.

 Enfin, il importe de noter que si rien n’est fait dans bref délai pour sauver le stade préfectoral de Boffa, l’unique et vieille infrastructure pourrait entièrement s’effondrer dans les prochains jours.

 SOS pour ce stade de football…

 

Hamidou KIBOLA
Tel : 628 95 94 04

Hamidou Bangoura

Passionné par le métier de l'information sportive. Tel (+224) 628 95 94 04

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page