GUINEE

Conakry : une partie du stade de Colèah vendue. La DCE de Matam pointée du doigt… (témoin)

Une partie du stade communal de Coleah aurait été vendu à un libanais par les responsables de la DCE de Matam. L’information est donnée à notre desk ce mercredi 08 décembre 2021 par l’administrateur adjoint dudit stade. Joint par notre rédaction au téléphone, Minkael Sylla a laissé entendre que les travaux de dégagements sur ce temple sportif qui avaient été entamés le dimanche dernier sur une initiative d’un fils de la localité, sont déjà arrêtés indépendamment de leur volonté.

Pourtant le démarrage de ces travaux de dégagements des ordures au stade de Colèah avait été apprécié par les pratiquants de cette infrastructure du cuir rond. Mais quelques jours seulement l’administrateur adjoint du stade de Colèah, Minkael Sylla dit être sommé d’arrêter les travaux par la gendarmerie de l’habitat accompagnée d’une délégation de la direction communale de l’éducation de Matam (DCE). « C’est le lundi dernier que j’ai vu la délégation de la DCE qui a ordonné l’arrêt des travaux sur le chantier du stade de Colèah (en compagnie de la gendarmerie de l’habitat, ndlr). J’ai demandé pourquoi ? Ils disent que parce qu’on n’a pas des documents qui nous permettent de construire ou de travailler sur ce site. Je lui ai dit svp pendant 16 ans y avait des habitations ici. Mais grâce à l’ancien gouverneur de la ville de Conakry Mathurin Bangoura en complicité avec le Ministère des sports (sortant Bantama SOW ndlr) ils nous ont aidés à déguerpir les citoyens dans cette localité. Et comme vous constatez que le terrain est dégagé c’est pourquoi vous voulez vous accaparer du domaine. »

Poursuivant son intervention, notre interlocuteur précise que le terrain est déjà vendu d’après ses recoupements.

« Avec des sources sûres, ils ont vendu ce domaine à un libanais, alors comme le libanais a vu maintenant que le domaine est propre et on a commencé à construire des choses c’est en ce moment que le libanais a réclamé le domaine (…) et à leur tour maintenant ils étaient obligés de bloquer tous les travaux sur le terrain. On dit n’y a pas de problème, nous, nous sommes venues ici avec l’autorisation de l’Etat. Entre temps, ils ont ramassé nos matériaux partir avec et je leur dit qu’ils ne peuvent pas bloquer la machine mais je peux prendre un engagement en disant que la machine ne viendra pas sur un terrain litigieux mais pour ne pas qu’on perd la journée la machine doit continuer sur le reste du travail, chose qui a été accepté et j’ai informé le Directeur des infrastructures du côté du ministère des sports qui a même le rendez-vous avec le directeur de l’habitat aujourd’hui (mercredi 08 décembre 2021, ndlr) »

Faut-il préciser que toutes nos tentatives à entrer en contact avec les responsables de la DCE de Matam pour des besoins d’équilibrer cette information, sont restées vaines.

Dossier à suivre

Kaba Kouyaté, Mohamed Lamine Camara et Hamidou KIBOLA.

Hamidou Bangoura

Passionné par le métier de l'information sportive. Tel (+224) 628 95 94 04

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page