EspagneEUROPE

Espagne : un clasico Barça – Real, ce soir, sous haute surveillance

Le match de football le plus suivi du monde entre le FC Barcelone et le Real Madrid, se joue ce mercredi à 20h00 au camp-noun.

Le 277ème classico entre le FC Barcelone et le Real Madrid va se jouer sous un contexte politique très brûlant, ciblé par les manifestants indépendantistes de la Catalogne.

Des patrouilles, des fouilles poussées, un cordon de sécurité, bref Toutes les précautions sont prises pour que cette affiche pour la première place du championnat espagnol se tienne sans accroc, malgré le lourd contexte politique et populaire qui s’annonce.

Initialement prévue le 26 octobre à Barcelone, le match avait dû être repoussée pour « raisons exceptionnelles » selon la fédération espagnole de football (RFEF), en raison d’incessantes mobilisations et de violents heurts en Catalogne.

Deux mois plus tard, le clasico reste menacé, avec plusieurs rassemblements attendus autour du bouillant Camp Nou et de ses 99.000 places, et la crainte d’une éventuelle annulation de la rencontre.

« Il se jouera, le clasico se jouera », a toutefois assuré jeudi le président du FC Barcelone, Josep Maria Bartomeu. Un leitmotiv répété par les autorités sportives, politiques et policières, qui ont multiplié les réunions ces derniers jours.

Les forces de l’ordre ont prévu un dispositif lourd, avec plus de 3.000 agents de sécurité déployés autour du Camp Nou, dont mille policiers.

La police garantira « la tenue du match, l’accès des supporters et la sécurité à l’intérieur et à l’extérieur du stade », ont annoncé les autorités de la région, vendredi en conférence de presse.

Dès ce mercredi matin, des agents vont patrouiller autour de l’enceinte, afin que les équipes, les arbitres et les supporters puissent entrer sans problème et assister à ce match jugé à « hauts risques » par les forces de l’ordre.

Des contrôles et des fouilles plus poussées seront réalisés à différentes entrées, et un cordon sera mis en place pour empêcher les manifestants d’atteindre les portes du stade.

Avec une audience mondiale estimée à plus de 650 millions de téléspectateurs selon la Liga, le monde entier aura les yeux rivés sur ce clasico, alors que les deux équipes sont à égalité avec 35 points chacun en tête du championnat d’Espagne.

Malgré l’absence d’Eden Hazard, James Rodriguez (Madrid) ou en Ousmane Dembélé et Arthur Melo (Barcelone), certaines des plus grandes stars de la planète football seront sur la pelouse mercredi soir.

Avec en tête de cortège, le duel très attendu entre les deux meilleurs buteurs actuels du championnat espagnol (12 réalisations), l’Argentin Lionel Messi, couronné d’un sixième Ballon d’Or le 2 décembre, et l’avant-centre français Karim Benzema, qui est vraisemblablement le remplaçant de Ronldo dans ce duel.

Fiévreux sur le terrain, dans les gradins et en-dehors du stade, ce clasico entre les deux géants et rivaux espagnols aura des répercussions qui dépasseront le simple cadre du football.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page