GUINEE

Salam SOW sur son souhait raté : « je voulais avoir un ballon d’or, je n’ai pas eu la… »

Abdoul Salam SOW, ancien international guinéen était l’invité de l’émission nostalgie Sports de ce Lundi 30 août 2021, sur la Radio du même nom basée à Conakry. Celui que tout le monde ou presque appelle « golden boy » en Guinée se prononçait sur la thématique suivante : « comment rendre utiles les anciens sportifs aux sports guinéens ? »

Dans son intervention, outre le thème cité haut, l’ancien pensionnaire du Syli national a aussi effleuré sa carrière de footballeur international. Salam SOW avoue que son plus grand souhait était de gagner un ballon d’or africain. Malheureusement, il ne l’a pas eu. Ce, en dépit de son immense talent. Il regrette de n’avoir pas eu la chance de réaliser son souhait de lui voir remporter ce titre individuel qui récompense le meilleur joueur africain de l’année.

« Je voulais gagner un ballon d’or (africain, ndlr). Je n’ai pas eu la chance, j’ai eu du talent. Dans la vie de tous les jours, on se conforme au système », a-t-il fait savoir dans des propos retranscrits par un journaliste d’Africasport.org qui prend part à l’émission Nostalgie sports, chaque Lundi soir.

Au sein du Syli national de Guinée, selon Wikipédia, Abdoul Salam SOW y est resté de 1993 à 2005. Il a disputé la phase finale de la coupe d’Afrique des nations à trois reprises, notamment les éditions de 1994, 1998 et 2004.  Il a également joué la coupe du monde des moins de 16 en 1985 en chine, avant d’intégrer l’équipe sénior, selon notre source.

Faut-il ajouter que depuis la création de la récompense individuelle africaine appelée « ballon d’or africain », la Guinée, malgré la richesse des belles générations de footballeurs qu’elle a connues, ne compte qu’un seul vainqueur de ce trophée. Il s’agit de Cherif Souleymane Camara, ancien joueur du Hafia 77, qui avait remporté l’édition de 1972.

Hamidou Bangoura

Passionné par le métier de l'information sportive. Tel (+224) 628 95 94 04

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page