GUINEE

Arbitrage : 38 instructeurs guinéens sont à l’école de la FIFA

Du 20 au 24 juin 2022, les instructeurs guinéens sont à l’école de la FIFA. Ils sont en stage de perfectionnement avec deux instructeurs de la FIFA. Durant quatre jours, les instructeurs guinéens vont suivre des séances théoriques et pratiques. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le secrétaire général de la Fédération Guinéenne de Football, Lancinet Keïta KABASSAN. 

Trente-deux (32) instructeurs guinéens dont dix-huit (18) venus de l’intérieur d’un âge compris entre 28 et 60 ans, participent à ce cours animé par deux instructeurs FIFA. Le Rwandais M. Célestin Ntagunguira pour la partie théorique et la Tunisienne Marawa Hannachi pour la partie physique.

Diané Alhassane (instructeur technique) et Alain Gérard Milimono (instructeur physique) sont les instructeurs locaux qui assistent les deux instructeurs FIFA.

Parmi les instructeurs qui participent à ce stage de perfectionnement, vingt-quatre (24) sont techniques dont trois (3) femmes. Dans le groupe des instructeurs physiques, on compte également la présence d’une femme.

« Il faut détecter les arbitres »

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de ce stage de perfectionnement, le secrétaire général de la Fédération Guinéenne de Football a souhaité la bienvenue aux instructeurs de la FIFA avant de s’adresser à ceux de la Guinée. Il a insisté sur la volonté de la fédération de voir les arbitres guinéens briller dans les grandes compétitions de la CAF.

« Monsieur l’instructeur, en vous souhaitant la bienvenue et un excellent séjour en République de Guinée, la Fédération Guinéenne de Football sait compter sur votre expertise pour accompagner nos instructeurs ici présents. Nous voulons profiter de votre séjour en Guinée pour que vous donner à nos instructeurs les meilleures formations pour nous permettre d’avoir meilleurs arbitres (…) L’une des attentes du Comité de Normalisation, c’est de voir nos arbitres briller dans les meilleures compétitions africaines. A l’image des footballeurs, les arbitres aussi doivent être détecter. Je demande aux instructeurs ici présents, il ne s’agit plus de sélectionneur les arbitres. Il faut détecter les arbitres. La détection est importante, parce que nous avons besoins des arbitres d’élites » a fait savoir Lancinet Keïta KABASSAN.

« Je demande aux participants de donner le maximum »

Célestin Ntagunguira, instructeur de la FIFA, a expliqué le contenu de la formation aux bénéficiaires. « Les cours sont divisés en deux. Il y a les séances théoriques et pratiques. On donne plus de temps aux séances pratiques. On doit faire les entraînements sur le terrain parce que l’arbitre est appelé à prendre des décisions sur le terrain. On essaye de faire des simulations des incidents qui se passent sur le terrain. A part les entraînements, on fait ce qu’on appelle aussi le débriefing. Le dernier jour, nous allons avoir une discussion avec les participants sur comment on fait une préparation d’un match ? Je demande aux participants d’être à l’aise et de donner le maximum ».

Après cette formation des instructeurs physiques et techniques, les arbitres d’élite de la Guinée seront également en formation du 27 juin au 01 juillet 2022.

Transmis par la cellule com’ de la FEGUIFOOT.

Hamidou Bangoura

Passionné par le métier de l'information sportive. Tel (+224) 628 95 94 04

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page