GUINEE

CAN 2025 en Guinée : le ministre Béa Diallo parle « L’argent, c’est la seule chose que nous arrête aujourd’hui »

Le ministre des sports de Guinée vient de toucher le point nodal qui empêche le vrai démarrage de la réalisation des infrastructures devant servir à l’organisation de la CAN 2025 au pays du Hafia 77.

Selon l’ancien boxeur international Belgo-guinéen devenu ministre des sports, Lansana Béa Diallo, affirme que la seule chose qui fait blocus dans ce projet de la CAN 2025, est le manque de l’argent. En dépit de ce qu’il avance, le patron du département des sports estime que si c’était impossible d’organiser la coupe d’Afrique des nations, notamment l’édition 2025, le pays n’allait pas s’y engager.

« Si c’était impossible, on n’allait pas commencer. On construit un entre 18 et 24 mois. Tous les projets autour avancent. La construction des hôpitaux dans les régions est déjà financée et en projet. Aujourd’hui avec les autres projets, c’est de voir comment est-ce qu’on finance ? Les entreprises sont déjà identifiées et ce sont des entreprises certifiées CAF et FIFA capables de construire un stade en moins de 24 mois. L’argent, c’est la seule chose que nous arrête aujourd’hui », a-t-il dit dans une émission chez confrères de la Radio Espace FM Forêt, dans des propos retranscrits par le quotidien généraliste Kibaro 224.

Pour mémoire, la Guinée n’a jusqu’ici posé même une brique à terre comme départ dans la réalisation des infrastructures dans le cadre de l’organisation de la 35e coupe d’Afrique des nations de football chez elle.

Le pays de Naby Keita a jusqu’ici seulement identifié les sites devant abriter les infrastructures, lancé les travaux de terrassement des sites et le COCAN a aussi entendu plusieurs sociétés venues lui faire des propositions dans le cadre de la construction des infrastructures. Rien d’autre de plus !

Wait and see !

Hamidou Bangoura

Passionné par le métier de l'information sportive. Tel (+224) 628 95 94 04

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page